L’espace expliqué aux enfants par un astronaute !

Image

Parce-que la science n’est pas réservée aux grands et qu’apprendre en s’amusant est une priorité chez En Cavale, nous avons fait appel à l’astronaute Jean-François Clervoy pour co-écrire notre dernier jeu d’enquête par courrier sur le thème de l’espace ! Un exercice de vulgarisation scientifique de haute qualité, pour que la science soit accessible aux plus jeunes.

Jean-François Clervoy  est astronaute français né en 1958 dans l’est de la France. Il est vétéran de trois missions spatiales avec la NASA.

Dans cet article, vous découvrirez pourquoi nous avons collaboré avec Jean-François Clervoy, mais en plus vous apprendrez des choses sur l’espace (et vous pourrez crâner devant vos enfants, et même à la machine à café avec vos collègues !)

Un grand scientifique qui soutient une petite maison d’édition : pourquoi ?

Jean-François Clervoy, qu’est-ce qui vous a poussé à accepter de soutenir Enquête En Cavale ?

L’approche des Editions En Cavale m’a beaucoup séduit par ce choix ludique de l’enquête qui est déjà en soit une activité d’exploration et de découverte, qui stimule la curiosité et donnera encore plus envie aux enfants d’aller au bout pour réussir la mission. Ils connaitront alors la fierté du succès en plus du plaisir d’avoir compris des choses souvent considérées comme trop compliquées pour eux.

Pourquoi est-ce important pour vous de partager votre expérience et votre savoir avec des enfants ?

L’expérience du vol dans l’espace est porteuse de sensations et d’émotions si extraordinaires que tous les astronautes se sentent le devoir de la partager avec le plus grand nombre, y compris les plus jeunes. Car la part de rêve et de mystère portée par l’espace développe le goût de l’aventure. Il ne faut pas manquer cette occasion de transmettre aux enfants l’envie d’explorer parce qu’ils deviennent ainsi plus audacieux et seront mieux préparés à leur future vie d’adulte lorsqu’il faudra oser avancer face à l’inconnu. Ce partage est évidemment aussi le moyen de faire naître des vocations à caractère scientifique ou technique, qui sont en déficit dans notre société.

Le nombre d’écussons sur le blouson d’un astronaute représente le nombre de ses missions spatiales !

Jean-François, on a quelques questions à vous poser !

C’est quoi « l’espace » ?

C’est le volume dans lequel se trouvent les choses, par exemple l’espace de ta chambre dans lequel se trouve ton lit. En astronomie c’est le volume immense dans lequel se trouve la Terre. On considère qu’on y est dès qu’on arrive au-dessus de l‘atmosphère à l’aide d’un vaisseau spatial.

C’est quoi le système solaire ?

C’est le volume qui englobe le soleil et l’ensemble de tout ce qui tourne autour. C’est-à-dire les planètes, les lunes, les astéroïdes et les comètes.

C’est quoi une étoile ?

C’est une boule de matière tellement grande que son poids immense provoque des réactions nucléaires puissantes qui la rendent très chaude et très brillante. La plus proche de nous est notre soleil. La suivante est 300 000 fois plus loin et s’appelle Proxima du Centaure. Il y a des milliards de milliards d’étoiles dans l’univers !

Qu’est-ce qu’on mange quand on voyage dans l’espace ?

Chaque kilogramme demande beaucoup d’énergie pour aller dans l’espace donc on cherche à le réduire le plus possible. Pour la nourriture on choisit des plats qui :

    • donnent peu de résidu (c’est-à-dire absorbés presque entièrement par digestion),
    • qui nourrissent de façon équilibrée,
    • qui se conservent très longtemps. Pour cela les plats sont souvent desséchés pendant le transport et re-hydratés au moment de les consommer, grâce à l’eau récupérée par recyclage de l’urine.

Exemple de nourriture pour un astronaute en mission

Pourquoi on « vole » dans l’espace ? (l’apesanteur)

L’apesanteur est une situation de chute perpétuelle sans aucun obstacle . Sur Terre le sol nous empêche de tomber vers le bas. Dans l’espace, la vitesse du vaisseau et de tout ce qui se trouve dedans est si grande que la chute suit une trajectoire courbe (comme quand tu lance une balle devant toi) qui contourne la Terre en permanence, et il n’y a rien pour freiner ou arrêter le vaisseau. Tu peux obtenir cet état une fraction de seconde en sautant vers la haut. Avec tes amis, si vous sautez tous en même temps, vous verrez que vous avez tous le même mouvement. Vous êtes alors en apesanteur les uns par rapport aux autres.

Comment faire pour respirer dans l’espace ?

Dans l’espace on respire de l’air qui a été emporté depuis la Terre et qui ne s’échappe pas du vaisseau car il est entièrement étanche. C’est important car en dehors du vaisseau c’est le vide total sans air pour respirer. La qualité de l’air dans le vaisseau est entretenu par des filtres.

On met combien de temps pour arriver dans l’espace ?

Entre l’allumage des moteurs au décollage et leur extinction définitive une fois arrive en orbite avec une vitesse de 28 000km par heure, le lancement dure moins de 9 minutes.

Qu’est-ce qu’on met dans sa valise pour faire un voyage dans l’espace ? Est-ce qu’on a le droit d’emmener un jeu ou son doudou ? (Note : Jean-François Clervoy a emporté un Rubik’s cube et une carte Pokémon lors de ses missions dans l’espace !)

Les astronautes ont le droit d’emporter dans l’espace quelques objets personnels qui doivent tenir dans une boîte à chaussure avec quelques exceptions. En général ce sont des objets symboliques qui ont compté pour eux ou pour leurs proches. Par exemple : livre, bijoux, photos, instrument de musique, jeux (rubik’s cube, échecs, cartes), écusson de leur école, maquette, doudou, etc.

 

En Cavale aide à réveiller la créativité et l’imagination des enfants de 7 à 12 ans avec des jeux d’enquête dont ils sont les héros.

En savoir plus
 

Avez-vous une autre information importante et anecdotique à nous partager concernant l’aspect technique d’un voyage dans l’espace ?

Ce qui trouble le plus un astronaute qui arrive pour la première fois dans l‘espace, c’est l’apesanteur car sut Terre on s’entraîne dans des simulateurs qui ont un haut et un bas comme dans ta chambre. Mais dans l’espace les murs et le plafond sont tous utilisables comme le plancher. On peut rapidement être désorienté en s’asseyant sur ce qui était le plafond dans le simulateur et s’imaginer que c’est devenu un plancher. C’est donc plus facile et compliqué à la fois de jouer à cache-cache dans une station spatiale

Vous avez des questions sur l’espace ou sur le métier d’astronaute pour Jean-François Clervoy ? Contactez-nous à astraux@en-cavale.fr . Nous lui transmettrons et tâcherons de vous apporter la meilleure réponse possible !

Écrit le 11 novembre 2020 par L'équipe En Cavale

PARTAGER CET ARTICLE