Aider son Enfant pour des Devoirs Sans Stress

Père aidant son fils dans ses devoirs sans stress
07/11/2022 par l'équipe En Cavale

Vous venez à peine de rentrer chez vous que la question rituelle des devoirs franchit vos lèvres. Et comme très souvent, Junior a des leçons à apprendre ou des exercices de mathématiques à résoudre après l’école, ou encore des révisions de français ou de calcul mental pour cet été. À cette perspective, votre taux de cortisol augmente et tant que cette épreuve n’est pas terminée, votre famille ne peut pas se détendre.
Mais rassurez-vous, faire des devoirs sans stress, c’est possible. L’équipe En Cavale vous donne quelques pistes pour que tout se déroule sans accrocs et que votre soirée commence plus tôt.

Soutenir son enfant

La réussite scolaire de votre bambin ne dépend pas que de lui. Son enseignante et ses parents sont là pour l’accompagner. C’est aussi pour cela que choisir le meilleur cahier de vacances pour cet été avec lui, par exemple, va le conforter dans l’aide aux devoirs et dans le soutien.

Les émotions occupent une part importante dans l’esprit et les réactions de l’enfant. Il a besoin de savoir qu’il peut compter sur vous pour pouvoir avancer.

1. L’environnement

C’est un point essentiel auquel votre petit élève est sensible. Un rien peut le distraire et lui faire perdre une concentration durement acquise. C’est d’ailleurs souvent pareil pour les adultes.

Ayez un bon éclairage et une table pour écrire.

Adaptez son espace de travail à ce qui lui convient le mieux (fond musical, isolement, etc.).

2. La durée

Sachant que les leçons sont normalement réglementées en classe de primaire, il est inutile d’y passer des heures par semaine.

Le temps des devoirs sans stress dépend beaucoup de la personnalité de votre petit élève et du moment où il arrive le mieux à se concentrer (matin ou soir).

Adaptez-vous à son rythme biologique, cela rendra la tâche d’autant plus facile.

En moyenne, la durée d’études ne devrait pas excéder 15 minutes environ.

3. L’organisation

Exploitez cette phase dans la vie scolaire de votre enfant pour lui permettre d’apprendre à s’organiser et d’ancrer ces acquis pour plus tard.

Transformez cette étape contraignante des devoirs urgents en une routine afin de mettre en place de bonnes bases de travail. Cela rendra ce moment plus fluide.

Votre écolier sera rassuré par ce rituel, car il sera en terrain connu avec des actions automatiques pour les prochaines semaines.

Par exemple :

  • Débuter les leçons après le goûter ;
  • Regrouper les affaires utiles à côté de lui pour ne pas avoir à se lever toutes les 5 minutes ;
  • Commencer ou finir (selon ses préférences) par l’exercice le plus compliqué ;
  • Etc.

4. La fermeté empathique

Pour un moment des devoirs sans stress, il est important que vous soyez disponible pour le soutenir et le guider.

Ne vous éloignez pas trop de lui.

Même si vous sentez qu’il grandit et qu’il devient plus autonome et responsable dans son travail, supervisez quand même ses leçons.

Établissez des règles ensemble.

S’il les fixe avec vous, il sera plus enclin à les respecter.

Par exemple, ne l’obligez pas à rester assis s’il a besoin de bouger. Soyez patient, mais ferme.

Rester empathique pendant les devoirs de son enfant.

Les parents d’enfants espions ont également lu : « 7 conseils pour survivre au télétravail avec des enfants »

Motiver son enfant pour des devoirs sans stress

1. L’attention

En vous intéressant au travail scolaire de votre enfant, vous lui donnez le sentiment de ne pas être seul face à cette tâche.

Le fait que vous l’écoutiez parler de son quotidien lui permet de savoir que vous êtes là pour lui.

Cette empathie est essentielle pour grandir sereinement et affronter les difficultés.

2. Les encouragements

Le fait de vous occuper de lui lorsqu’il fait ses devoirs vous permet de suivre ses apprentissages, mais ne soyez pas trop exigeant avec lui.

Même s’il a des facilités en maths, cela ne veut pas dire qu’il doit devenir le prochain Albert Einstein.

Il est important d’encourager votre petit écolier, de souligner les petites réussites, mais évitez de le complimenter.

Il doit construire sa confiance sur ses propres opinions et pas en fonction de celles des autres.

3. La planification

Contrairement à sa consommation de son jeu vidéo préféré ou de sa pratique des réseaux sociaux, grâce à la petite routine que vous avez mise en place, votre enfant sait que ses leçons ne dureront que X minutes.

Après ses deux exercices, il pourra aller jouer et faire ce qui lui plaît.

Cette limite de temps est motivante, car il connaît la fin plus ou moins proche de cette contrainte.

4. L’attitude positive

Quoi qu’il se passe, pour une réalisation des devoirs sans stress, évitez d’entrer en conflit avec votre petit élève. En prenant l’exemple des révisions de tables de multiplication, il est inutile d’insister pendant des heures, mais au contraire, de lui montrer qu’il peut réviser par petites étapes.

Restez empathique et faites ressortir l’aspect positif des choses.

S’il se trompe ou échoue, ne l’enfoncez pas.

Laissez-le vaincre cette épreuve, tout en étant à ses côtés pour l’aider à grandir.

Apprendre à rester positif avec son enfant pendant ses devoirs.

Surmonter une crise

La journée a été longue.

En rentrant à la maison, votre enfant est fatigué et vous êtes irritable. Comme vous le soupçonniez, la crise finit par éclater.

Voici quelques astuces pour éviter que le conflit ne s’envenime :

  • Respirez : trouvez un moyen rapide de décompresser pour ne pas empirer les événements par votre colère ;
  • Faites preuve d’empathie en vous mettant à sa place ;
  • La diversion est la clé : des petites pauses sont toujours les bienvenues. Cela vous permettra à tous les 2 de vous changer les idées et de désamorcer la situation ;
  • Cassez ce cadre rigide des leçons en vous installant dehors dans l’herbe par exemple ou sur le gros tapis au milieu du salon ;
  • Transformez la contrainte des devoirs en jeu : troquez son support de travail en écrivant la dictée avec les lettres du Scrabble, les calculs sur une feuille de couleur, etc. ;
  • Diviser la tâche en petit pas : résoudre la première opération et après faire le tour de la table en sautant à pieds joints. Peu importe l’idée, le but consiste à dédramatiser la crise.
  • Proposez-lui des plages de temps libre limitées dans le temps : il va oxygéner son cerveau et sera prêt pour une nouvelle séance de travail.

Les parents d’enfants espions ont également lu : « 5 jeux pour voyager sans écran avec des enfants »

L'aider à faire ses devoirs pour dépasser une crise.

Dépasser une difficulté

Surtout si votre petit écolier ne comprend pas un énoncé, ne vous énervez pas, sinon adieu les devoirs sans stress.

Procédez par étapes :

  1. Relisez ensemble la consigne et demandez-lui de vous l’expliquer avec ses mots ;
  2. Effectuez les recherches ;
  3. Ne résolvez pas l’exercice à sa place, sinon il ne progressera pas ;
  4. Transposez cette difficulté dans un contexte qu’il contrôle : ainsi en lecture, choisissez un livre qu’il aime bien (il doit s’entraîner, peu importe ce qu’il lit) ou encore lisez à deux voix ;
  5. Transformez le problème en jeu : de temps en temps, le besoin de mouvement d’un enfant le bloque dans sa concentration et une action mécanique (comme de marcher en révisant) peut être un anti-stress remarquable ;
  6. Discutez avec la maîtresse, si la crise ou la difficulté se reproduit régulièrement pour éviter que cela nuise à sa scolarité et à son envie d’apprendre.

Ces quelques pistes représentent une aide aux devoirs qui devraient vous prendre les choses sans stress. Souvenez-vous que le jeu représente un excellent vecteur d’apprentissage scolaire (et extra-scolaire) et d’expérimentation.

D’ailleurs, un petit voyage en train dans le transmerveilleux pour être exact pourrait être un bon moyen de vous amuser ensemble après les leçons.

Et si vous découvriez notre box enfant ? Sous la forme d’une petite pause fun, voici une formidable opportunité de travailler sans s’en rendre compte, de faire des révisions et de s’amuser en même temps !