5 Différences Capitales entre les Mythologies Grecque et Romaine

Image
15/07/2022 par l'équipe En Cavale

Savez-vous que les mythologies grecque et romaine sont similaires tout en étant assez différentes ? Connaissez-vous ces décalages ? Les dieux grecs et les dieux romains sont souvent confondus tellement ils se ressemblent. Vous êtes au bon endroit pour tout comprendre, car l’équipe En Cavale s’est penchée sur la question et a enquêté pour vous (Oui, oui, nous avons des investigateurs chez nous aussi !). Ainsi, si vous êtes curieux, vous allez découvrir les principales divergences entre ces deux civilisations antiques.

1 — L’origine de la religion romaine

Avant que les Romains n’envahissent la Grèce, leurs anciennes divinités étaient plutôt abstraites. La religion, à cette époque, était empreinte d’une certaine terreur sacrée.

Avant d’adopter les déités de l’Olympe, les Romains n’employaient qu’un terme générique et vague pour qualifier leurs dieux : les « numinas » c’est-à-dire les puissances. Leur panthéon était composé de divinités utiles. À l’origine, les dieux romains se rapprochent plus d’êtres immortels, principalement disposés à se battre. Ils avaient des fonctions à remplir.

En comparaison, les croyances grecques étaient beaucoup plus vivantes à travers leurs mythes et légendes. Les Grecs ont un rapport plus personnel avec leurs dieux. Ces derniers sont humains, avec des passions et des envies. Rome est l’un des rares colonisateurs à adopter la culture du peuple qu’il envahit. Et l’imprégnation fut facile, car les deux religions ont une même origine indo-européenne. 

mythologies-grecque-romaine-officiers-romains
Les romains honoraient leurs dieux avec ferveur.

2 — Le changement de noms des dieux

Même s’ils se sont largement inspirés de la mythologie grecque, les Romains ont modifié quelques détails. Ils ont alors renommé les divinités grecques pour une meilleure appropriation. Ces derniers donneront ensuite leurs noms aux planètes du système solaire.

Ainsi :

  • Zeus devient Jupiter, le roi des dieux et du tonnerre, de la lumière et de la foudre ;
  • Mercure est, comme Hermès, le dieu du commerce, des voleurs et le messager des dieux ;
  • Mars est Arès, le dieu de la guerre ;
  • Hadès évolue en Pluton, le dieu des Enfers ;
  • Saturne est Cronos, le dieu du temps et de la mort. Il est honoré lors des saturnales ;
  • Poséidon se transforme en Neptune, c’est le dieu des eaux vives et des océans ;
  • Vénus se substitue à Aphrodite, la déesse de l’amour et de la beauté ;
  • Uranus est la transcription de Ouranos, dieu du ciel ;
  • Artémis se change en Diane, déesse de la chasse, de la virginité et de la lune ;
  • Athéna se nomme Minerva dans la mythologie romaine, elle est la divinité de l’intelligence, de la sagesse, de la ruse et de la stratégie militaire ; 
  • Héra devient Junon, est la protectrice du mariage et de la fécondité ;
  • Hestia remplace Vesta, déesse du foyer, de la famille et du feu ;
  • Vulcain est l’équivalent d’Héphaïstos, le dieu du feu et de la forge ;
  • Dionysos est Bacchus, le dieu du vin, de l’ivresse et des débordements ;
  • Déméter devient Cérès chez les Romains, divinité de l’agriculture et des moissons ;
  • etc.

Les parents d’enfants Espions ont également lu « À la découverte des autres mythologies du monde antique »

3 — L’évolution des dieux selon les mythologies grecque et romaine

Même si les mythologies grecque et romaine semblent très similaires, certaines divinités se sont développées différemment. Ainsi, ils peuvent avoir des qualités supplémentaires, voire supérieures. Arès en est un très bon exemple.

Cette déité n’a pas une place particulièrement intéressante dans les mythes grecs. Il est le dieu de la guerre dans tout ce qu’elle a de violence et de brutalité. En parallèle, il y a Athéna, la déesse de la guerre. Elle est davantage honorée, car elle met en avant la stratégie militaire et la justice. Arès, lui, est une divinité redoutée chez les Grecs.  

Pourtant, dans l’Empire romain, Mars a une place importante. C’est l’une des déités de la triade précapitoline. Également le dieu de l’agriculture et de la fécondité, il est considéré comme bienveillant.    

mythologies-grecque-romaine-dieux
Les différences capitales entre les mythologies grecque et romaine

4 — La triade précapitoline

La ville de Rome est entourée de 7 collines : 

  • Aventin,
  • Palatin, 
  • Capitole, 
  • Quirinal,
  • Viminal,
  • Esquilin,
  • et Cœlius.

Ainsi, sur la colline Capitole, se dresse un magnifique temple dédié à trois dieux majeurs : Jupiter, Mars et Quirinus, qui ont des places prépondérantes dans la religion romaine. Ces divinités correspondraient aux trois ordres de la société romaine. Jupiter représente les prêtres. Mars incarne la force guerrière. Et enfin, Quirinus symbolise les paysans. Ce triumvirat est progressivement remplacé par la triade capitoline, composée de Jupiter, Junon dont elle est la sœur et l’épouse, et Minerva, l’une de ses filles. Beaucoup de temples leur sont dédiés.

Les parents d’enfants Espions ont également lu « 9 podcasts sur la mythologie grecque racontée aux enfants »

5 — Les divinités propres à la mythologie romaine

Même si l’Empire romain s’est fortement inspiré de la mythologie grecque, certaines déités lui sont propres. Ce sont des dieux ancestraux comme Quirinus, Janus, les pénates, les lares ou encore les mânes.  

  • Quirinus est un ancien dieu de la mythologie romaine. Il fait partie de la triade précapitoline. Peu de légendes se rattachent à lui. L’un d’eux l’assimile à Romulus, le jumeau de Rémus et fondateur de Rome. Cet événement constitue en outre l’un des rares mythes romains. 
  • Janus est une divinité avec deux visages, l’une dirigée vers le passé, l’autre vers l’avenir. Ce dieu bifrons n’a pas d’équivalent dans le monde grec. Il est le dieu des portes, du passage et des commencements. Il a d’ailleurs laissé une trace dans notre culture avec le mois de janvier.  
  • Les lares et les pénates sont les divinités protectrices du foyer et de la famille. Des offrandes leur sont préparées et les habitants du lieu en prennent grand soin. 
  • Les mânes symbolisent les esprits des ancêtres. Ils font l’objet d’un culte privé et parfois public. Ces âmes vivent dans le monde du dessous.   

Ainsi, les mythologies grecque et romaine diffèrent essentiellement sur ces 5 points. L’Empire romain ne possède pas de mythes propres. Leurs dieux archaïques semblent austères et ils n’interagissent que peu avec les hommes. Cette absence de « folklore » fait que les Romains ont facilement intégré  la mythologie grecque à leur culture. Si vous souhaitez faire découvrir la mythologie grecque à votre enfant, proposez-lui de participer à la «  Mission Olympia » en compagnie de l’agente A.S.T.R.A.U.X.. L’aventure est à portée de crayon.