Laisser (ou non) nos enfants prendre des risques

hors antenne
19/02/2024 par l'équipe En Cavale

Chers parents,

Le saviez-vous ? Le jeu est essentiel pour le développement de l’enfant et pour sa santé physique, mentale et sociale. Le droit au jeu est même reconnu comme fondamental dans la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant, au même titre que le droit d’être élevé et protégé contre la violence.

Mais il existe une grande typologie de jeux, qui n’ont pas tous les même bienfaits sur nos enfants.

Et si on vous disait que les jeux dits “risqués” sont particulièrement excellents pour leur santé ?

On en parle ensemble dans ce nouveau numéro de Hors Antenne.

Allez zou, bonne lecture !

💡Le témoignage de Adèle M., maman de l’Agent Zkorpion, 6 ans :
”Je suis tout le temps inquiète pour ma fille car elle est très casse-cou : quand elle n’est pas perchée dans un arbre, elle est cachée je ne sais où derrière un buisson, ou alors elle est avec 3 autres copines sur une seule et même trottinette en train de dévaler la pente du parc. Ça nous a valu plusieurs fois des larmes et des petits pansements, heureusement jusque ici jamais rien de grave. Je lui demande souvent de se calmer et de faire attention, mais il n’y a rien à faire, c’est plus fort qu’elle. J’ai l’impression qu’elle n’a aucune conscience du danger ! ”

👆🏻👆🏻👆🏻

1/ Déjà, le jeu risqué : c’est quoi ?

Tout d’abord et bien évidemment, il faut discerner le jeu risqué VS le danger du risque.

Le jeu risqué désigne des formes passionnantes et stimulantes de jeu libre dont l’issue est incertaine et qui comportent une possibilité de blessure physique. Ces jeux varient selon les étapes de développement des enfants, de ses expériences et de sa personnalité.

Concrètement et par exemple, ce sont les jeux où on grimpe et saute (escalade), les jeux de vitesse (vélo, luge, course), les jeux avec des outils (construction, bricolage), les jeux turbulents et désorganisés (bagarre, combat avec des bâtons), les jeux d’exploration (dans les bois, dans un quartier), ou même les jeux par procuration (regarder les autres enfants jouer).

Alors vous, nous, depuis notre banc aux côtés des autres parents, on se demande tous : “Mais…pourquoi ils font ça ??!”

La réponse à cette question est que les enfants se livrent à des jeux risqués parce qu’ils se sentent excités, passionnés et stimulés par l’activité qu’ils ont choisie.

C’est pendant ce type de jeux que l’enfant peut choisir de repousser et de tester les limites. Et c’est ce qui favorise la créativité, la spontanéité et la confiance en soi, d’abord par l’élimination des dangers, puis par le soutien d’une prise de risque délibérée.

2/ La place des adultes : un cadre de surveillance adapté

Évidemment, tous les enfants ne sont pas pareils et toutes les situations ne sont pas équivalentes en terme de risques ou de dangers.

Notre rôle d’adulte responsable consiste à déterminer quels sont les dangers et à les supprimer ou à les atténuer, puis à assurer une supervision appropriée (et parfois la juger inutile) en fonction du type d’activité et du degré d’habileté, de la personnalité et de l’étape du développement de l’enfant. Son degré d’autonomie est déterminé par ce que nous, adultes connaissons de ses habitudes de jeu et de ses capacités. Nous devrions toujours être en mesure d’intervenir lorsque le jeu de l’enfant se met à représenter un danger pour lui-même ou pour autrui.

Mais attention, car le fait d’empêcher l’enfant de se livrer à des expériences de jeu risqué diffère d’une intervention opportune, respectueuse de son degré d’habileté et de sa confiance en soi.

À nous de jauger, et faisons attention à ne pas projeter nos propres peurs sur nos enfants… Faisons leur confiance, car ils sont largement capables ! Faisons l’expérience : beaucoup d’entre nous seront surpris (et fiers !) 🥹 

3/ Le jeu risqué : c’est vraiment très bon pour la santé !

Prendre des risque en jouant a un impact sur :

  • La santé physique :

Non seulement ça contribue à soutenir la participation aux activités physiques pendant toute la vie (en gros, ils auront un meilleur terrain pour bouger régulièrement leur popotin une fois adulte 🤸‍♂️), mais en plus ça contribue à moduler le système immunitaire (fun fact : ça accroit la diversité bactérienne de la peau et modifie le microbiote intestinal !)

  • La santé mentale et socioaffective :

Chez l’enfant, le jeu turbulent et désorganisé contribue à la résilience et aux habiletés de résolution de conflits.

Cela apporte aussi une meilleure estime de soi et une plus grande concentration.

La capacité de communiquer, de collaborer et de faire des compromis avec autrui s’améliore lorsque l’enfant peut tester et repousser ses propres limites.

Le jeu risqué permet d’exposer l’enfant à des situations qui lui font peur et d’ainsi expérimenter l’incertitude, qui est associée à une activation physiologique et des stratégies d’adaptation, qui peuvent réduire considérablement le risque de forte anxiété chez l’enfant.

Tout ça pour aux prix d’une boîte de pansements, d’un tube d’arnica et de formules magiques guérisseuses. ❤️‍🩹

Voilà voilà.

Finalement…

Encourager les enfants à prendre des risques, en jouant notamment, c’est leur rendre un fier service pour renforcer leur sentiment d’appartenance et leur confiance en eux.

Mais ce qui est un peu triste, c’est de constater que depuis quelques décennies, les tendances familiales et sociales sont de plus en plus axées sur la supervision et la protection des enfants. L’équilibre entre les types de jeu s’est modifié dans la vie de la plupart des enfants, le jeu libre extérieur non planifié ayant été peu à peu remplacé par des activités planifiées et structurées, y compris les activités scolaires et parascolaires. Les enfants passent plus de temps de loisirs à l’intérieur (et souvent devant des écrans) que dehors sous supervision minimale.

Et si on s’efforçait, nous, parents, de percevoir le jeu risqué extérieur comme une véritable stratégie pour contribuer à prévenir et à gérer des problèmes de santé courants comme l’obésité, l’anxiété et les problèmes de comportement ? BREF : à les aider à devenir des adultes heureux et bien dans leurs baskets demain ?

On a envie de conclure par : ZOU ! Tout l’monde dehors !! 🌳  

📚 👀  Pour aller plus loin si le sujet, comme nous, vous passionne : on vous invite à lire cette formidable étude Canadienne sur la question du jeu et du jeu risqué.

PS : 🔍 Entre un concours de qui grimpera le plus haut dans l’arbre, la construction d’une cabane, une descente de luge et une bagarre avec bâtons de bois, faites leur faire une petite pause pour (re)découvrir toutes les merveilleuses enquêtes de l’Académie des Enfants Espions (4-12 ans) 🔍

Découvrez nos jeux d'enquête
Pour les 4-6 ans et 7-12 ans
ImageImageImageImage
Voir toutes nos enquêtes
En Cavale s'engage pour éveiller et connecter les enfants à eux-mêmes, aux autres et au monde grâce au divertissement sans écran, pour en faire les adultes libres et engagés de demain.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter Hors Antenne En Cavale